Un mas provençal

Le Domaine Saint-Antonin s’étend au cœur du Grand Site Sainte-Victoire
dont il partage la beauté sauvage et bucolique.
Ce mas provençal typique allie le classicisme au charme pittoresque de l’architecture ancienne.

Le mas vu du ciel - 2018.
Le mas vu du ciel – 2018.
Icone Cigales x3.

Un domaine familial du XVIIe siècle

Le Domaine Saint-Antonin appartient aujourd’hui encore aux descendants d’Annibal THUS, chanoine de l’église de Fréjus, qui l’acquit auprès de sieur Martin de PUYLOUBIER en 1636. À sa mort, la propriété fut léguée à son frère, et unique héritier testamentaire, Sébastien THUS, marchand de la ville de Jouques.
De cette période sont conservés un pigeonnier quadrangulaire isolé, fleuron du domaine, daté par une inscription de 1643, ainsi qu’une chapelle domestique consacrée, dont le caveau était destiné à accueillir les membres de la famille.

La terrasse XIXe, située à l'Est, qui accueille le pigeonnier, à gauche, et la chapelle, à droite.
La terrasse créée au XIXe siècle accueille le pigeonnier, à gauche, et la chapelle, à droite.

Merveilleusement conservés, ces deux monuments, typiques de l’architecture Provençale, se dressent sur une vaste terrasse organisée autour d’un petit bassin à bordure en pierre Louis XIV, doté d’un jet d’eau,et agrémentée d’un bel escalier d’accès. Créée dans les années 1930, elle précède la bastide, adossée à l’ancienne ferme, dont la façade et les espaces intérieurs furent remaniés à la même période.

Vue du grand escalier d'accès à la terrasse, 2018.
Vue du grand escalier d’accès à la terrasse, 2018.

Outre la bâtisse principale, le Domaine Saint-Antonin comprend également différentes dépendances : une bergerie et d’anciennes écuries, attenantes à la bâtisse ; une construction réunissant un poulailler, un clapier à lapins et une soue à cochons, une bâtisse, appelée traditionnellement « Porquetière » mais dont on ignore pour l’heure la destination initiale, et enfin un cabanon, acquis en 1940.

Vue de l'ancien logis des fermiers, du lapinier et du poulailler, 2017.
Vue de l’ancien logis des fermiers, du lapinier et du poulailler, 2017.

Ces différents bâtiments sont disséminés sur les quelques 100 hectares que comptent aujourd’hui le Domaine, dont une dizaine d’hectares de champs cultivables et environ 90 hectares de forêt.

Icone Cigales x3.

Patrimoine naturel et biodiversité

Au-delà de son inscription dans l’histoire locale, le Domaine Saint-Antonin cherche à valoriser son patrimoine naturel. Situé sur le Grand Site Sainte-Victoire, il fait partie des près de 17 000 hectares du massif du Concors classés en août 2013 au titre de la Loi sur la protection des sites et paysages. Le Domaine appartient également au réseaux Natura 2000, un dispositif européen mis en oeuvre par le Muséum national d’Histoire naturelle qui « vise à assurer la survie à long terme des espèces et des habitats particulièrement menacés, à forts enjeux de conservation en Europe « .

Reconnu comme une Zone Spéciale de Conservation (ZSC), le Domaine contribue à la conservation des types d’habitats et des espèces animales et végétales figurant aux annexes I et II de la Directive « Habitats, faune, flore » (Base de Septembre 2016 – Site FR9301605).
Depuis 2017, le Domaine Saint-Antonin s’est également engagé en faveur de la sauvegarde des abeilles.

Découvrez le domaine vu du ciel

Fermer le menu